LA VACCINATION : UNE MISE EN MÉMOIRE


Chaque jour, les vaccins protègent la vie. Aujourd’hui, on dispose de vaccins qui protègent contre 26 maladies différentes. Grâce à eux, tous les ans, dans le monde, trois millions d’hommes et femmes échappent à la mort.

 


Le principe de la vaccination

Toute technique de vaccination vise à déclencher une mémorisation d’un antigène. Le principe consiste à présenter au système immunitaire le virus ou la bactérie sous deux formes. D’une part, sous une forme « immunogène », le microbe, ou ses antigènes, doit être correctement reconnu et déclencher une excellente réaction immunitaire. D’autre part sous une forme inoffensive, injection de virus atténués ou simplement de molécules virales, de bactéries tuées...

Fréquemment, le premier contact avec l’antigène, présent dans le vaccin, entraîne une réaction immunitaire lente et quantitativement peu importante. Cette réponse dite primaire doit alors être renforcée par un ou plusieurs rappels qui entraînent une réaction immunitaire beaucoup plus rapide et plus intense, à l’origine d’une protection efficace et durable.

 

 

 

Le rôle des adjuvants

Les préparations vaccinales contiennent parfois des substances nommées adjuvants qui visent à déclencher une réaction inflammatoire stimulant d’une part les phagocytes (dont les cellules dendritiques, présentatrice d’antigène), d’autre part la prolifération des lymphocytes. La réaction innée, prélude à la réaction adaptive dirigée contre l’antigène, est donc déclenchée avec une plus grande ampleur.

 

Schéma sur la mémoire immunitaire et la vaccination

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×