LE VACCIN GARDASIL®

(Vaccin contre le cancer du col de l'utérus)


Ce vaccin n’évite pas tous les cancers du col. Il ne vaccine pas de tous les papillomavirus, car il y en a plus de 100, mais des principaux papillovirus qui sont responsables de dysplasie du col et donc du cancer. Pour ceux-là l‘efficacité est maximum puisque 98% des dysplasies sont évitées. Les virus sélectionnés pour l’élaboration du vaccin sont responsables d’environ 70% des cancers du col.

Il s'effectue en trois injections, espacées de deux mois puis quatre mois.

 

Gardasil® :vaccin papillomavirus humain (types 6, 11, 16, 18)

 

Composition :

 

- protéine L1 de papillomavirus humain de type 6

- protéine L1 de papillomavirus humain de type 11

- protéine L1 de papillomavirus humain de type 16

- protéine L1 de papillomavirus humain de type 18


Conservateur : borate de sodium

Adjuvants :  aluminium (sulfate amorphe d'hydroxyphosphate d'aluminium), L-histidine (acide aminé), Polysorbate 80,  chlorure de sodium, 

 

gardasil-1.jpg

 

Réserves :

 

Même si la prévention de ce vaccin est très médiatisée, le recul que l’on a sur les personnes vaccinées n'est pas suffisant pour assurer une protection à long terme. Actuellement on est certain d’une bonne protection pendant au moins 5 ans.
Le vaccin réduit considérablement la dysplasie du col. Nous n’avons pas assez de recul pour affirmer que la réduction du nombre de dysplasies va engendrer une réduction des cancers du col, même si cela semble évident. Les cancers du col touchant majoritairement les femmes à des âges plus tardifs, non encore inclues dans le groupe des personnes déjà vaccinées, il va falloir attendre encore quelques années pour obtenir de réelles preuves.

 

 

 

Différents cas d'effets secondaires liés au vaccin :

 

. Une jeune femme de 17 ans, qui en juin 2007 a été vaccinée avec une première dose de Gardasil a été retrouvée inconsciente le soir même. Elle a été réanimée aux urgences de suite, mais est décédée par la suite.

Une fillette de 12  ans avec un passé d'insuffisance de l'aorte et de la valve mitrale a été  vaccinée le 1er au bras gauche avec une  première dose de Gardasil. Peu de temps après, la patiente a été présentée au  service des urgences avec une tachycardie ventriculaire et est décédée.

. Une fillette en bonne santé de 13 ans a été vaccinée avec la première doses et la deuxième de Gardasil. Plus tard,  la patiente a eu une paralysie en bas de la poitrine, des lésions du nerf  optique, et n'avait pas récupéré.

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×